dimanche 10 juin 2018

Le bout du bout de la logique...

 
L'esclavage humain a atteint son point culminant à notre époque
sous forme de travail librement salarié.
.

 George Bernard Shaw 
(1856-1950)
 
 

Aujourd'hui, alors que le salariat est plus hégémonique que jamais parmi les actifs,
et bien que les statuts précaires d'emploi soient encore minoritaire en termes de stocks,
 l'insécurité et l'instabilité de l'emploi se généralisent.

Les CDD et les l'intérim deviennent la norme d'entrée sur le marché du travail,
débouchant de plus en plus difficilement sur l'emploi stable.
Parallèlement, la faiblesse et la division syndicales sont sans précédent
et fragilisent la défense des travailleurs, tandis que la sous-traitance
et la multiplication des très petites entreprises (système de franchise)
font éclater les collectifs de travail et concourent à la désertification syndicale.

C'est dans ce contexte que le patronat, notamment sous sa forme de multinationales,
et les gouvernements de droite ou de gauche à orientation néo-libérale ou ultra-libérale
ont déclenché une vaste offensive contre les salariés,
en cassant et en remettant en cause une par une ses protections et garanties collectives :
réformes des retraites, de la Sécurité sociale, de l'assurance chômage,
workfare et casse du droit du travail.
.
 Evelyne Perrin (2006)
.



 
La logique de l’Union européenne et des entreprises, 
c’est des salariés privés de moyens de résistance 
qui doivent se contenter des rémunérations les plus basses possibles.
 
Le bout du bout de cette logique, c’est les camps de travail. 
C’est bien plus dur de se battre contre ça que contre le fascisme à la papa.
.

Etienne Chouard
.

 
 
  




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire