lundi 29 juillet 2019

Se "pauser"





De temps en temps, il faut faire une pause
pour permettre à notre âme de nous rejoindre.
.
Proverbe indien
.



samedi 27 juillet 2019

Métamorphose



Tout est en évolution permanente.
Mais il arrive un temps où le changement devient soudain 
plus rapide, plus brusque, plus spectaculaire.
Le bourgeon compact se transforme en fleur épanouie.
La chenille s'extirpe de son épaisse gangue sombre 
et se mue en papillon léger et multicolore.
L'adolescent devient un adulte.
Une peuplade ne vivant que dans la peur, l'égoïsme et la violence, 
se transforme en civilisation consciente et solidaire.

Cette métamorphose s'effectue le plus souvent 
par spasmes, contractions, douleurs.
Lorsqu'elle est achevée, il ne reste plus qu'une vieille enveloppe vide 
accrochée à une branche d'arbre, 
des souvenirs pénibles associés à des photos jaunies,
 des drames notés dans des livres d'histoire, 
des ruines et des musées, autant de vestiges dérisoires
d'un monde archaïque.

Et l'être transmuté peut s'envoler vers le soleil 
pour faire sécher ses ailes neuves.




Cependant, à mesure qu'approche le temps de la Métamorphose, 
surgissent des forces visant à l'empêcher de se réaliser. 
Celles-ci émanent de tous ceux qui craignent la transformation vers l'inconnu 
et préfèrent la stagnation, voire le retour en arrière.
Il ne faut pas sous-estimer ces forces de blocage.
Tout d'abord parce qu'elles s'avèrent souvent majoritaires,
 ensuite parce qu'elles sont plus puissantes, car mieux enracinées, 
que les forces évolutives.

L'envie de rester dans le monde ancien est rassurante. 
La crainte d'avancer est naturelle. 
Pourtant, s'il refuse de changer, l'organisme se sclérose, 
étouffe dans sa vieille peau, sans révéler son vrai potentiel.

Quand un individu arrive à élargir son champ de vision 
dans le temps et dans l'espace, il est naturellement tenté 
de souhaiter sa propre métamorphose, 
mais aussi celle de tous les êtres qui l'entourent.


Bernard Werber
"Troisième humanité"
Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu
.




mercredi 24 juillet 2019

Allez plus loin !






On ne veut rien laisser tomber du passé 
et on est de plus en plus courbé 
sous le poids d’une accumulation inutile.

Vous avez un guide sur un morceau de chemin, 
laissez le chemin, et le guide, et allez plus loin.

C’est une chose que les hommes font avec difficulté ; 
quand ils attrapent quelque chose qui les aide, 
ils s’y accrochent et puis ils ne veulent plus bouger.

Ceux qui ont fait un progrès avec le Christianisme ou l’Hindouisme, 
ne veulent pas les laisser et ils les portent sur leurs épaules. 
Cela alourdit la marche et vous retarde infiniment.

Une fois que vous avez passé l’étape, laissez-la tomber. 
Qu’elle s’en aille ! Allez plus loin.

.

Ce que nous prenons souvent pour une vérité ultime, 
n’est le plus souvent qu’une expérience incomplète de la Vérité 
– et sans doute la totalité de l’expérience n’existe-t-elle nulle part
 dans le temps et dans l’espace, en aucun lieu, 
en aucun être si lumineux soit-il, 
car la Vérité est Infinie, elle va toujours de l’avant. 
.


Satprem




mardi 23 juillet 2019

Chemin de vérité





Vous êtes des êtres de lumière. 
Nés de la lumière, vous retournerez à la lumière 
et serez sur le chemin, guidés par la lumière 
de votre être infini.

Vous vivez dans un monde créé par vous de toutes pièces. 
La vérité prend sa source dans les cœurs, 
et ce que vous admirez le plus aujourd'hui,
vous le deviendrez.

Que ni l'apparente noirceur, ni le mal,
ni ce vêtement usé qu'est la mort 
ne vous effraient ou vous déconcertent, 
car ils ne sont que des défis
que vous avez choisis de relever.

Sur la pierre de l'amour, venez poser votre tête; 
à la source de l'amour, venez vous abreuver et tirer les forces 
qui, à chaque instant, vous permettront de transformer votre vie.

La vérité et la lumière sont à la portée de ceux qui désirent les connaître.
Imagine que de tout ton cœur, tu désires savoir qui tu es, d'où tu viens,
 où tu vas et la raison pour laquelle tu te trouves ici.

Imagine ensuite que tu n'auras de cesse 
que lorsque tu auras trouvé réponses à toutes ces questions.
.
Richard Bach 
"Un"
.





jeudi 11 juillet 2019

Nos vies



Our lives are not our own,
From womb to tomb we are bound to others,
Past and present, 
And by each crime, and each kindness
We birth our future.





Nos vies ne nous appartiennent pas.
De la matrice à la tombe,
nous sommes liés les uns aux autres.
Passé et présent.
Et par chaque crime et chaque bienveillance,
nous enfantons notre avenir.
.

Dialogue du film
"Cloud Atlas"

.







samedi 6 juillet 2019

Pressentiment

 
 
 
Je suis comme un drapeau entouré de lointains.
Je pressens les vents, ils arrivent, et je dois les vivre,
tandis que les choses en bas
ne sont même pas encore remuées :
Les portes se ferment encore doucement,
et tout est calme dans les cheminées ;
Les fenêtres ne tremblent pas encore,
et lourde est encore la poussière.
Mais je sais proche les tempêtes
et je suis agité comme la mer.
.
Rainer Maria Rilke
.



mercredi 12 juin 2019

Tweets d'Edgar Morin



L'humanité est comme un kamikaze 
qui court vers sa perte avec une ceinture d'explosifs.

Le trou noir par lequel notre civilisation pourrait s'effondrer
est l'absence de pensée.

Les aspirations sont là, la révolte est là, 
mais la pensée pas encore (Nuits Debout).

Ils ont admirablement analysé l'accessoire,
 ils sont assez lucides sur tout ce qui est secondaire,
ils sont aveugles sur le principal.

Jusqu'où iront les révoltes aveugles contre les élites aveugles ?

La carence de la pensée qui compartimente les savoirs
 sans pouvoir affronter les problèmes globaux et fondamentaux,
stérilise la politique.

Il y a une forte croissance, c'est vrai,
mais seulement du crétinisme.

La régression progresse...

Nous avons déconstruit l’être humain, 
Il faut à présent déconstruire la déconstruction 
et retrouver l’être humain dans sa complexité.

Comment concerter progrès technologique et progrès humain
tant que les dynamiques de l'un et de l'autre
sont de plus en plus dissociées ? 
 
Notre logique ne fonctionne que pour des bouts de réalité
que nous avons découpés et compartimentés.

Le oui ou non est bon pour la décision et l'action.
 Le oui et non est pour la connaissance et la pensée.

La spécialisation doit-elle se payer par une parcellisation absurde
où la connaissance se disloque en mille savoirs clos?

Ma raison m’enseigne que la raison ne peut tout comprendre :
ma raison me conduit à ses limites,
c’est à dire aux bords du mystère.

Comprenons enfin que nous sommes confrontés
à l'incompréhensible.

Deux ennemis de la pensée:
la disjonction qui sépare l'inséparé;
la réduction qui croit connaitre un tout complexe
à partir d'un élément.


L'important n'est pas le tout, ni les parties, 
c'est les relations entre le tout et les parties.

La connaissance ne peut être complète,
mais elle peut être complexe.

La rationalisation de la vie humaine
est une des formes contemporaines de la folie.

Dès qu'un sujet humain est vu à travers des chiffres, 
il devient objet.

En période de crise, les humains révèlent soit le meilleur,
soit le pire d'eux-mêmes.

Aujourd’hui bien des possibles sont impossibles, 
demain bien des impossibles deviendront possibles.


C'est dans les périodes de désespérance
que surgissent les espérances les plus folles.


Edgar Morin
Compte Tweeter







vendredi 31 mai 2019

Technologie, contrôle et liberté


 

La folie n'est plus folle, dès qu'elle est collective.
J’essaie de me demander pour chaque technologie que j’utilise 
en quoi elle accroît ma puissance personnelle, de pensée, 
d’émotion, de liberté, et en quoi elle me mutile ? 
Cette question, il faut vraiment l’avoir pour soi et collectivement.
.
On méconnaît de beaucoup la puissance de la télévision. 
On la croit forte par ses séries, ses magazines 
et les modèles qu'elle imprime, fait circuler et met en boucle. 
On sait qu'elle conforme plus qu'elle n'informe.
 On voit bien qu'elle normalise les modes de vie plus efficacement 
que ne le fera jamais aucun pouvoir étatique. 
Qu'elle est par là le plus sûr garant de la cohésion sociale. 
Tout cela est vrai. Mais on fait semblant d'oublier la matière. 
Ce qui concrètement se passe : des êtres isolés sont assis, immobiles, 
les yeux fixés sur des points lumineux en balayage constant, 
lumière atténuée, maintien de l'excitation auditive à un niveau relativement égal, 
monotonie qui centre l'attention consciente sur le peu d'influx qui reste. 
Voilà ce qu'est la télé. 
Peu importe la qualité des émissions 
ou toute critique de contenu !
.
Mais ce qui m’intéresse, c’est que le contrôle est devenu horizontal. 
C’est l’idée de votre dossier, “Tous espions”. 
Certains appellent ça la surveillance oblique, 
moi j’appelle ça surveillance horizontale.
 Il y a une espèce de nasse de contrôle, croisée, extrêmement dense.
 Qui s’opère aussi bien du mari sur sa femme, du père sur sa fille, 
de la fille sur ses parents, de l’employeur sur ses futurs employés 
en les googlisant ou en allant chercher sur Facebook des informations.
Devenir libre est une maladie qui se transmet par le sang et le sperme. 
Une fois contractée, aucun patron, aucun gouvernement, 
aucune prison ni aucune arme ne vous en guérissent. 
C'était cela qui me rassurait quand je voyais 
les enfants courir dans les villages. 
Ils étaient déjà atteints, ils étaient tous malades, 
gangrenés de liberté... 
.
 
Alain Damasio
.


mardi 28 mai 2019

Celui qui s'accomplit




L’arbre n’est point semence, puis tige, puis tronc flexible, puis bois mort. 
Il ne faut point le diviser pour le connaître.

L’arbre, c’est cette puissance qui lentement épouse le ciel.

Ainsi de toi, mon petit d’homme. Dieu te fait naître, te fait grandir, 
te remplit successivement de désirs, de regrets, de joies et de souffrances, 
de colères et de pardons, puis il te rentre en Lui. 
Cependant, tu n’es ni cet écolier, ni cet époux, ni cet enfant, ni ce vieillard. 
Tu es celui qui s’accomplit.

Et si tu sais te découvrir branche balancée, bien accrochée à l’olivier,
 tu goûteras dans tes mouvements l’éternité.

Antoine de St Exupéry
  "Citadelle"




lundi 20 mai 2019

Le courage




Le courage, ce n'est pas d'avoir la force de continuer,
c'est de continuer quand vous n'avez plus de force.
.
Théodore Roosevelt
.

Tous, nous serions transformés 
si nous avions le courage d’être ce que nous sommes.
.
Marguerite Yourcenar


Le succès ne se mesure pas par ce que vous accomplissez, 
mais par l’opposition que vous avez rencontrée, 
et le courage avec lequel vous avez maintenu la lutte 
contre toute attente.
.
Orison Swett Marden


vendredi 17 mai 2019

Il a construit sa propre cathédrale !



Il n'y a pas que des effondrements...
il y a aussi des choses qui "lèvent"
qui grandissent, qui "vont vers le haut"...
Et il existe des êtres qui, en dépit de tout,
ne renoncent pas à leur rêve...
.
La Licorne
.


Don Justo Gallego Martinez sur le toit de la Cathédrale de Nuestra Senora del Pilar
 


En janvier 1997, j'étais tombée par hasard sur une émission  télé
qui m'avait fait, à l'époque, une très forte impression ...
J'y ai repensé récemment, après l'incendie de Notre-Dame de Paris,
et je suis allée la revisionner.

C'était un reportage sur un extraordinaire "Bâtisseur de cathédrale" :
dans le village de Mejorada Del Campo, à 20 km de Madrid :
là-bas, un homme passionné (et enfant du pays), 
s'est attelé depuis 1961 à la construction, 
à lui seul, d'une cathédrale...

Cette cathédrale, d'une étrange beauté
"la première construite par un homme seul", 
atteint maintenant des dimensions impressionnantes: 
50 m de long sur 30 de large, 
une  coupole qui culmine à 55 m du sol...

Don Justo l'a édifiée de façon entièrement artisanale
 et à l'aide de matériaux récupérés...ici et là.
Toute la conception architecturale est de lui
et il travaille sans plan, en suivant son inspiration...
au jour le jour.

Ce fils de paysan n'est pas cultivé,
n'a aucune connaissance en maçonnerie, 
en architecture ou en quoique ce soit 
qui touche à la construction,
 mais il poursuit son rêve depuis plus de 55 ans.

Au départ, il a simplement aplani le sol 
et commencé à construire sur un terrain 
qu'il a hérité de son père.
Il a ensuite poursuivi son projet "fou"
avec un courage et une tenacité
qui forcent l'admiration.

A plus de 90 ans, il travaille toujours à son oeuvre
et le résultat de ses efforts est absolument incroyable...

La Licorne
 

(cliquer sur les liens pour voir les images)