vendredi 14 décembre 2018

Union


L’État, c’est le plus froid de tous les monstres froids. 
II ment froidement ; 
et voici le mensonge qui s’échappe de sa bouche : 
“Moi, l’État, je suis le peuple.”
.
Friedrich Nietzsche
.



Regardons les choses en face :
se battre entre nous est stupide...
cela fait le jeu du pouvoir.

Ne nous trompons pas d'adversaire :
tournons notre colère vers les vrais responsables...
et unissons-nous ...

Seule la chaleur de l'entraide et de la solidarité
est capable de vaincre la froide indifférence
et l'injustice arrogante.
.
La Licorne
.


jeudi 13 décembre 2018

Absurdité





A mon avis, le but de la COP21, ( et le seul but ! ), 
est de concocter et de faire passer un impôt ou des taxes supplémentaires
 pour les populations qui vont devoir payer pour l'air quelles respirent ...

La " taxe carbone " est une ineptie car elle sous-entend
 que l'on peut " compenser " le CO2 émis avec de l'argent !
La seule solution pour " compenser" le CO2
 serait de l'enlever de l'atmosphère 
et de le remplacer par de l'oxygène ... 
Chose absolument impossible !!!

Quel que soit le prix payé pour avoir le droit de polluer, 
( car il s'agit bien de cela ! ),
 cela ne permettra jamais de " compenser " quoi que ce soit !
Ça fait juste rentrer de l'argent dans les caisses de l'état !

De toutes façons les multinationales polluantes réussiront 
 à s'exonérer de ces taxes et ce sera le citoyen de base 
qui n'est pour rien dans l'organisation ( ou plutôt le bordel )
 de notre société qui sera le dindon de la farce ...
.
Pierre Rabhi
en 2015
 .

mercredi 12 décembre 2018

Petite chanson...

Paroles d'Arnaud Lagardère , musique de François Pinault ;-)

 

Qu'est-ce qu'ils sont cons (2008)

 

Ok ok ok ok
On leur dit des efforts, ils disent ok
C'est de votre ressort, ils disent ok
Qu'est-ce qu'ils sont cons
On leur dit ça augmente, ils disent ok
On dit ça augmente encore, ils disent ok
Qu'est-ce qu'ils sont cons...

On dit c'est la crise, on leur fout la trouille
On les culpabilise, la croissance part en couille
Sauvez vos entreprises, défendez donc vos fouilles
Ne voyez-vous pas les enjeux ?
Allons vos emplois sont en jeu
Allez! Achetez, achetez, achetez, achetez !
Achetez...... Et ils le font.
Qu'est-ce qu'ils sont cons...


Ok ok ok ok
On leur dit ça c'est vrai, ils disent ok
On dit ça c'est pas vrai, ils disent ok
Qu'est-ce qu'ils sont cons
On leur dit ça c'est beau, ils disent ok
On dit ça c'est pas beau, ils disent ok
Qu'est-ce qu'ils sont cons...

On dit le bonheur à la portée de tous
Un grand téléviseur - un écran 24 pouces
Vous n'êtes pas des loosers, vous les niquerez tous
Vous pouvez devenir des stars
Vous pouvez gagner des milliards
Allez! Regardez, regardez, regardez, regardez !
Regardez......



On a le monde à notre botte, 6 milliards de péquins moyens
Qui baissent docilement leur culotte, et qui nous bouffent dans la main
Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons.
Ils apprennent tout dans nos écoles, dans nos journaux, nos télés
Ils ont tous, tous cette envie folle de nous tutoyer, de nous ressembler
Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons.
Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons.


Ok ok ok ok
On leur dit eux gentils, ils disent ok
On leur dit eux méchants, ils disent ok
Qu'est-ce qu'ils sont cons
On leur dit c'est la guerre, ils disent ok
On leur dit faut la faire, ils disent ok
Qu'est-ce qu'ils sont cons.
On dit l'ennemi se cache n'importe où
Surveillez vos amis, restez planqués chez vous
Nos démocraties sont en danger partout
On leur dit insécurité, on dit état-policier
Allez! Paniquez, paniquez, paniquez, paniquez !
Paniquez......


On a le monde à notre botte, 6 milliards de péquins moyens
Qui baissent docilement leur culotte, et qui nous bouffent dans la main 
 Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons..
Au service de nos portefeuilles, sous les prétextes les plus grossiers
Ils se font démonter la gueule, partout où il reste à piller
Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons..(x2)
Puis on dit l'air et l'eau deviennent des denrées rares
Qu'on achète en tonneaux, paie en pétrodollars
Fait d'plus en plus chaud, fait d'plus en plus noir
Pendant qu'on gaspille ce qu'il reste
Tâchez de vivre un peu modeste pour :
Réparer, réparer, réparer, réparer !
Réparez.......

    NOUS, Nous, on a le monde à notre botte, 6 milliards de péquins moyens
    Qui baissent docilement leur culotte et qui nous bouffent dans la main
    Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons
    Ça, tant qu'on les culpabilise
    Et que l'on sait les surveiller
    Qu'on les distrait, qu'on les divise, aucun ne viendra nous saigner
    Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons.
    Aucun ne viendra nous saigner
    Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons.
    Aucun ne viendra nous saigner
    Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons.
    Aucun ne viendra nous saigner
    Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres, qu'est-ce qu'ils sont cons. 
     
Ok ok ok
Inspirez - Expirez
Inspirez - Expirez

Respirez plus 

mardi 11 décembre 2018

Irréductibles...


Ils sont comme ça...les français !



On ne joue pas impunément
avec l'exaspération de tout un peuple.
.
Antoine Léonard Thomas
(1788)
.

lundi 10 décembre 2018

Le changement viendra des citoyens


Extraits de la vidéo ci-dessous
(datant de 2015) :

La bonne nouvelle : ceux qui "dirigent le monde"
ne savent pas contrôler
l'émergence de la "forêt qui pousse"...:-)
.
Mon rôle c'est de rallumer l'espoir
et l'espérance chez les gens...
sinon, il n'y a pas d'action...
et j'ai décidé de continuer à être
"accoucheur d'espérance"...
.
Je crois que nous sommes en plein accouchement
d'une nouvelle civilisation...
La vieille civilisation, elle, est en crise
et devient bête et méchante.
.
Peut-être que les freins au changement
sont également en nous.
(à 6min)
.
Il est important de voir
combien nous sommes déjà avancés :
tout est déjà là,
mais nous ne le voyons pas.
.
Je dis aux citoyens :
sortez ce que vous avez "dans le ventre",
concrétisez-le en mots (les mots sont puissants),
concrétisez votre vision puis mettez-la en oeuvre...
avec d'autres (pas tout seuls).
.
Marc Luyckx-Ghisi
.


dimanche 9 décembre 2018

La fin du paradigme de la modernité




Quand l’élite a trop l’habitude du pouvoir, elle se déconnecte. 
C’est ce qui se passe avec la fin du cycle moderne : 
nous restons sur le logiciel élaboré aux XVIII° ou XIX° siècles, 
 et nous ne sommes plus en prise avec cette vie quotidienne. 

Dès lors que la représentation politique n’est plus 
enracinée sur la représentation philosophique, 
c’est-à-dire sur la manière de penser le monde, 
les élites ne sont plus en phase avec le peuple, 
d’où ce décalage total. 

Un décalage qui favorise le retour des extrémismes et des imposteurs. 
C’est pour cela qu’il faut changer d’ère… 
Tous les trois ou quatre siècles, un cycle s’achève. 
 L’anthropologue Gilbert Durand l’évaluait à 250 ans, 
Emmanuel Leroy Ladurie à 300 ans. 
C’est historiquement ainsi. 

Un paradigme se met lentement en place, arrive à son apogée, 
puis tombe lentement. 
C’est ce que nous vivons actuellement : la fin de la modernité. 
Personne n’a le mot pour décrire ce qui va lui succéder.

Rupture politique colossale




C.H : - Le néolibéralisme et la mondialisation sont des idéologies zombies.
Ils n'ont plus de crédibilité. L'escroquerie a été découverte.
Les oligarques mondiaux sont détestés et injuriés.
L'élite n'a aucun contre-argument à notre critique.
Donc, ils ne peuvent plus se permettre de nous avoir dans les parages.
À mesure que l'élite du pouvoir devient plus effrayée,
 ils vont devoir utiliser des formes de contrôle plus rigoureuses,
 y compris l'instrument contondant de la censure et de la violence.


D.N : - (...) Nous sommes dans une période de rupture politique colossale. 
Nous verrons, de plus en plus l’émergence de la classe laborieuse 
en tant que force politique puissante.




samedi 8 décembre 2018

De la servitude



Ils sont vraiment extraordinaires, les récits de la vaillance 
que la liberté met au coeur de ceux qui la défendent ! 
Mais ce qui arrive, partout et tous les jours : 
qu'un homme seul en opprime cent mille
et les prive de leur liberté, 
qui pourrait le croire, s'il ne faisait
que l'entendre et non le voir ?
Et si cela n'arrivait que dans des pays étrangers, 
des terres lointaines et qu'on vînt nous le raconter, 
qui ne croirait ce récit purement inventé ?

Or ce tyran seul, il n'est pas besoin
de le combattre, ni de l'abattre. 
Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente 
point à sa servitude. Il ne s'agit pas de lui ôter quelque 
chose, mais de ne rien lui donner.
Pas besoin que le pays se mette en peine 
de faire rien pour soi, pourvu qu'il ne fasse rien contre soi.

Ce sont donc les peuples eux-mêmes qui se laissent, 
ou plutôt qui se font malmener, 
puisqu'ils en seraient quitte en cessant de servir. 
C'est le peuple qui s'asservit et qui se coupe la gorge ; 
qui, pouvant choisir d'être soumis ou d'être libre, 
repousse la liberté et prend le joug ; 
qui consent à son mal, ou plutôt qui le recherche... 
(…)

Certes, comme le feu d'une petite étincelle 
grandit et se renforce toujours, et plus 
il trouve de bois à brûler, plus il en dévore, 
mais se consume et finit par s'éteindre de lui-même 
quand on cesse  de l'alimenter, 
de même, plus les tyrans pillent, plus ils exigent ; 
plus ils ruinent et détruisent, plus où leur fournit, 
plus on les sert.
 Ils se fortifient d'autant, deviennent de plus en plus frais 
et dispos pour tout anéantir et tout détruire.

Mais si on ne leur fournit rien, si on ne leur obéit pas, 
sans les combattre, sans les frapper, 
ils restent nus et défaits et ne sont plus rien, 
de même que la branche, n'ayant plus de suc
ni d'aliment à sa racine,
devient sèche et morte.
.
1548 


Marche mondiale pour le climat : sonnons l'alarme






Après le succès des marches du 8 septembre et du 13 octobre, 
un nouvel appel est lancé pour une mobilisation internationale 
pendant les prochaines négociations climatiques mondiales
de la COP24.



« Le 8 décembre 2018, retrouvons-nous dans les rues, 
sur les places de nos villes et de nos villages 
partout dans le monde pour faire entendre nos réveils,
nos cloches, nos sonneries de téléphone 
et tout ce qui permettra de sonner l’alarme climatique.
Faisons résonner cette alarme sur l’ensemble du globe 
pour que nulle part ne puisse subsister le moindre doute 
sur la responsabilité de nos décideurs et l’urgence d’agir. 
Faisons en sorte que l'ampleur de cette alarme 
provoque un réveil sans précédent de nos sociétés 
et enclencher un mouvement irrésistible
 pour protéger nos droits et ceux de la planète »
a ainsi écrit le Collectif Citoyen 
« Il est encore temps » 
à l’origine de cette marche.



 Il est encore temps »
 est un mouvement citoyen, non-violent, apartisan,
 engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique, 
né le 8 septembre 2018, 
jour où pour la première fois en France 
plus 130 000 personnes ont marché pour le climat.)










jeudi 6 décembre 2018

Emergence




La fraternité est restée pendant trop longtemps
la grande oubliée de notre devise républicaine.
Or, elle en est le cœur secret :
sans elle, la liberté et l'égalité sont un idéal vide,
parce que si je ne perçois pas l'autre comme mon frère,
que m'importe en réalité son droit à la liberté,
et en quel sens abstrait serait-il mon égal ? 
Des trois sœurs, c’est elle qui a le plus de génie !

Voilà pourquoi, il faut renverser l’ordre de notre devise,
la faire passer en premier :
« Fraternité, liberté, égalité »
.

Le mainstream de l'information reste obsédé par tout ce qui va mal,
continuant ainsi à entretenir un climat anxiogène
et à répandre la conviction démoralisante
d'un désenchantement quasi total du monde humain.
Or c'est faux !

Il se passe bien autre chose dans le monde que des crises,
de la violence, des catastrophes et des guerres.
Autre chose qu'une grande déchirure, certes gravissime,
mais déjà combattue efficacement
par une foule croissante de Tisserands
[...]
c'est cela qui va être décisif :
dès qu'ils vont réaliser leur force, elle sera irrésistible .
Comment y parvenir ?
C'est là que les réseaux sociaux ont maintenant un rôle à jouer
 [...] 
.

Une nouvelle société est en voie d'émergence,
dans laquelle chaque être humain est :

- capable d'accéder seul au savoir, à la culture, à l'information;
- créateur de son emploi et, plus largement, de ses engagements sociaux;
- décideur de ce qu'il consomme en fonction de ses valeurs;
- habitant d'une maison et résident de bâtiments
qui produisent leur propre énergie.

Il est aisé de voir le dénominateur commun de tout cela :
la civilisation qui arrive non seulement fait s'écrouler
les systèmes de domination et de dépendance
mais elle dote chaque être humain
d'une initiative et d'une liberté créatrice,
d'une indépendance personnelle absolument inédite.

Ce qui va exploser dans les décennies à venir,
c'est notre puissance personnelle d'agir.
 Ce n'est pas une prédiction mais une prévision.
Nous assistons en effet à la mise en place
d'une fantastique concordance
entre plusieurs phénomènes déterminants.

Tout ce que je viens d'évoquer participe en effet
de la promesse globale de ce qu'on appelle l'"homme augmenté"
 - dont la réalisation serait pour l'horizon 2050.
.
Abdennour Bidar
.



mercredi 5 décembre 2018

Ce que disait (vraiment) Gandhi...




La pauvreté est la pire forme de violence.
.
Si chacun ne conservait que ce dont il a besoin, 
nul ne manquerait de rien, 
et chacun se contenterait de ce qu'il a.
.
Tout ce que tu feras sera dérisoire,
mais il est essentiel que tu le fasses.
.
La différence entre le possible et l'impossible 
se trouve dans la détermination.
.
Que nous devions obéir à toutes les lois
qu'elles soient bonnes ou mauvaises
est une invention récente.

Une loi doit avant tout être une loi juste.
La politique moderne fait de la loi un fétiche
 simplement parce que c'est la loi.
.
La non-violence ce n’est pas simplement ne pas être violent; 
c’est aussi agir positivement pour résister à l’oppression 
et faire naitre le changement. 
.
Je crois en vérité que s'il fallait absolument faire un choix
entre la violence et la lâcheté, je conseillerais la violence. (...) 
Mais je crois que la non-violence est infiniment supérieure à la violence.
.
Il vaut mieux être violent, si la violence est dans nos cœurs, 
que de se réfugier derrière la non-violence 
pour camoufler notre impuissance. 
La violence est toujours préférable à l’impuissance.
 L’espoir de devenir non-violent existe en l’homme violent. 
Il n’y a pas d’espoir pour l’impuissant.
.
Quand la violence sert à se défendre, ou à défendre les démunis, 
elle est un acte de bravoure incomparable à une lâche soumission.
.
Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire
à sa dignité d'homme d'obéir à des lois injustes,
aucune tyrannie ne peut l'asservir.
.
A l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus esclave,
ses chaînes tombent.
.

.


mardi 4 décembre 2018

La paix véritable




La paix est menacée par un ordre économique,
social et politique injuste
et l'absence de droits de l'homme.
.
Muhammad Yunus
(prix Nobel de la Paix 2008) 
.


 La paix ne consiste pas seulement en l’absence de conflits visibles. 
Seule une paix juste fondée sur les droits 
et la dignité  inhérents à toute personne 
peut vraiment perdurer.
.
Barack Obama
.


.