dimanche 25 septembre 2016

Le visible et l'invisible




Habib, tu vois la plume qui écrit , tu ne vois pas la main de l'écrivain.
Tu vois le cheval qui galope, tu ne vois pas le cavalier qui le monte.
Tu vois la flèche qui vole, tu ne vois pas l'arc qui tire.
Tu vois les âmes, tu ne vois pas l'âme des âmes.

L'impuissance, l'obstruction et l'apathie sont visibles.
La vivacité et la fougue sont invisibles.

Habib, nous sommes tous des proies.
Et je me demande : "Qui est le poseur de pièges ?"
Nous sommes comme des balles de polo...
Et je me demande : "Qui est le joueur ?

Où est ce tailleur qui coupe et qui coud ?
Où est cette flamme qui souffle et qui brûle?"
.
Nahal Tajadod
"Sur les pas de Rûmi"
.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire